Trois amies en format poche

 

Nos espérances, Anna Hope, folio, 8,60 euros

Cate, Lissa et Hannah se rencontrent à la fin de l’adolescence et deviennent vite inséparables. Colocataires, les trois amies sont bien différentes mais partagent tout. L’âge adulte se profilant, leurs trajectoires se dispersent et leurs rêves de jeunesse ressemblent de plus en plus à des châteaux en Espagne…

Cate, un temps rebelle, se met en ménage avec Sam, cuisinier, et attend bientôt un enfant ; Hannah a déjà subi quatre FIV et n’arrive pas à concevoir ; quant à Lissa, elle court les auditions afin de percer en tant que comédienne alors qu’elle est également modèle nu dans une école d’art pour faire bouillir la marmite.

Les trois personnages s’expriment tour à tour dans ce roman choral qu’on a du mal à lâcher, car Anna Hope sait distiller un suspense subtil. Maternité, fertilité, féminisme se mélangent dans ce magnifique roman qui capte parfaitement l’air du temps et qui est aussi un bel hymne à l’amitié.

Catégories: Divers | Laisser un commentaire

La carte postale, Anne Berest, éditions Grasset, 24 euros

En 2003, parmi les cartes de voeux qui lui sont adressées, Lélia reçoit une énigmatique carte postale : d’un côté l’Opéra Garnier et de l’autre les prénoms de ses grand-parents, oncle et tante, Ephraïm, Emma, Noémie et Jacques, tous morts dans les camps de concentration. Presque 20 ans après, sa fille, Anne Berest, sur le point d’accoucher, va se reposer chez ses parents et commence à poser des questions à sa mère sur la fameuse carte postale et ces ancêtres dont elle ne sait rien.

C’est ainsi que débute l’enquête menée par Anne Berest afin de retrouver l’auteur de la carte et de raconter l’histoire de ces quatre personnages, ainsi que celle de sa grand-mère Myriam qui ne parlait jamais de sa famille. Ce livre dense et foisonnant retrace le destin d’une famille juive au coeur du XXème siècle, dans une recherche bien menée en deux parties distinctes, d’abord la vie des quatre personnages, mêlée avec celle de l’auteur, puis l’enquête proprement dite. On croise des personnages hauts en couleur et émouvants, comme Noémie, la tante aspirante écrivain, et Lélia, la mère de l’auteur, toujours enveloppée de la fumée de sa cigarette. Une fresque familiale passionnante.

Catégories: Divers | Laisser un commentaire

Soleil Amer, Lilia Hassaine, éditions Gallimard, 16.90 euros

Fin 1950, en Algérie. Saïd, le mari de Naja, a été recruté pour partir travailler en France, la laissant seule au pays avec leurs trois filles. Au bout de 5 ans, devenu ouvrier spécialisé dans l’automobile, il parvient à rassembler sa famille en région parisienne. Mais Naja tombe rapidement enceinte à nouveau et craint de ne pas pouvoir garder l’enfant…

Grâce au frère de Saïd, Kader, et à sa belle-soeur française Eve, la famille s’installe dans un appartement neuf en HLM ; ces quartiers sont alors synonymes d’un grand brassage social avec l’utopie du vivre-ensemble. Dans les années 70 – 80, la mixité sociale s’amoindrit et les cités se dégradent peu à peu, laissant s’installer la pauvreté, puis la drogue et avec elle le VIH. Personne n’est à l’abri de ces fléaux et Naja s’inquiète pour ses enfants.

Un roman qui, d’une écriture ciselée, nous offre un texte âpre et poétique, d’une grande sensibilité pour décrire une réalité parfois sordide. Une pépite de la rentrée littéraire.

Catégories: Divers | Laisser un commentaire

Tout ce que dit Manon est vrai, Manon Fargetton, éditions Héloïse d’Ormesson, 19,95 euros

Manon Fargetton, auteur de livres jeunesse à succès, nous raconte ici un pan jusque là ignoré de son histoire. La jeune Manon, 16 ans, rêve d’être dessinatrice de B.D ; elle est talentueuse et lors d’un salon, Gérald, éditeur de 40 ans son aîné, la repère. Il propose de la publier, elle accepte. Commence alors une relation sentimentale qui a la saveur de l’interdit ; il est marié, qu’importe! sa femme aussi aime Manon et accepte sa présence dans leur couple. La mère de Manon, inquiète, tente de s’interposer entre la jeune fille et son mentor, ce qui déclenche une bataille rangée.

Manon Fargetton a choisi pour ce texte de faire parler tous les protagonistes sous un “je” pluriel, ce qui peut être déroutant : ses parents, ses frères, ses amis racontent à tour de rôle son histoire, dans un kaléidoscope aux multiples facettes. Elle nous offre un roman captivant sur l’adolescence et l’emprise, dont on ne sort pas indemne.

Catégories: Divers | Laisser un commentaire

S’adapter, Clara Dupont-Monod, éditions Stock,  18,50 euros

Ce sont les pierres de la cour qui nous racontent cette histoire, tel un conte contemporain. Au coeur de ce roman, un enfant différent, qui ne parle pas, ne tient pas sa tête droite, ne suit pas des yeux, un enfant qui pulvérise l’unité de la famille ou retisse ses liens autrement. Chacun réagit à sa manière à la naissance de l’enfant : l’aîné entre en fusion avec lui et le protège jusqu’à en oublier sa propre vie ; la cadette l’ignore et couve une colère sourde contre cet élément perturbateur ; quant au petit dernier, il doit vivre avec le fantôme de ce frère tout en ramenant l’harmonie dans la famille.

Un récit raconté et scandé par les voix des trois enfants, qui chacun livrent leur vérité. Un roman intimiste et fort, un texte lumineux.

Catégories: Divers | Laisser un commentaire

Deux pépites de la rentrée littéraire

Un tesson d’éternité, Valérie Tong Cuong, JC.Lattès, 20 euros

Anna Gauthier mène une vie millimétrée entre sa pharmacie, sa villa avec vue sur mer, son mari et leur fils Léo. Quand un jour tout bascule : ils sont réveillés en pleine nuit par les gendarmes, venus interpeller leur fils, l’emmenant les menottes aux poignets comme un criminel. Dès lors, ils sont plongés dans un monde cauchemardesque où leur enfant leur échappe, révélant un autre individu qui sommeillait en lui et qu’ils ne connaissent pas.

Alors que toute leur vie s’écroule, que les amis deviennent des ennemis, Anna voit son passé, qu’elle avait soigneusement occulté, lui revenir en pleine figure et la mettre face à l’ado qu’elle fut, dont elle avait gardé le secret. Un roman puissant et délicat sur le jeu des apparences et le passé qui vous rattrape toujours.

Catégories: Divers | Laisser un commentaire

Mon mari, Maud Ventura, éditions l’iconoclaste, 19 euros

Après 15 ans de mariage, la narratrice est toujours follement éprise de son mari ; elle se veut belle et désirable pour lui, en un mot parfaite, et elle exige la même chose de lui en retour. Toute sa vie est centrée autour de son mari : famille, amis et enfants passent après lui dans un récit qui peut parfois devenir étouffant, car la narratrice ne laisse respirer ni son mari, ni ses lecteurs. Elle le surveille, le traque dans tous les petits événements du quotidien, tandis qu’elle leur ménage des moments à deux et en parallèle, s’autorise des infidélités par amour pour lui. Mais malgré sa vigilance, son mari parfois lui échappe et ça n’est pas tolérable pour elle qui veut tout contrôler de leur vie.

Un premier roman acide et surprenant, une fable moderne se déroulant sur les sept jours de la semaine, originale et caustique. A découvrir!

Catégories: Divers | Laisser un commentaire

Le week-end, Charlotte Wood, J.C Lattès, 21,90 euros

“Le week-end” nous entraine dans l’histoire de trois amies septuagénaires : Jude, ancienne restauratrice de renom et un peu atrabilaire, Adèle, actrice qui peine à décrocher des rôles et Wendy, intellectuelle très attachée à son vieux chien grabataire. Après la mort de Sylvie, le quatrième membre du groupe, elles se retrouvent au moment des fêtes de Noël afin de vider sa maison.

Mais le séjour se transforme rapidement en huis clos amical, où s’expriment les aigreurs et les regrets des trois femmes. Un roman qui, sans en avoir l’air, aborde des sujets parfois graves : les secrets, les non-dits, la rupture amoureuse ou encore la perte d’un être cher. Leur amitié résistera-t-elle à la mort de Sylvie et à ce week-end chargé en émotions? Parfois drôle, parfois grinçant, “Le week-end” nous questionne sur la pérennité de l’amitié et le passage inéluctable des jours.

Catégories: Divers | Laisser un commentaire

 Tout le bonheur du monde, Claire Lombardo, éditions Rivages, 24,90 euros

“Tout le bonheur du monde” nous entraine dans l’histoire de quatre soeurs, Wendy, Violet, Liza et Grace. Leurs parents, David et Marilyn, s’aiment encore comme au premier jour. Le spectacle de leur couple enamouré et ardent, même après quarante ans de mariage, insupporte ou décourage leurs filles, dont les vies sentimentales laissent à désirer.

Wendy, jeune veuve sans enfant, s’envoie en l’air avec des amants de passage ; si la vie amoureuse de Violet, la cadette, semble plus stable entre son mari et leurs deux petits garçons, un douloureux secret resurgit au grand jour et menace ses fondations ; Liza, dont le conjoint est dépressif, porte son couple à bout de bras ; quant à Grace, la petite dernière, elle s’invente une vie plutôt que de la vivre.

Un livre dense qui explore les relations familiales avec beaucoup de justesse et de nuances, servi par un humour parfois grinçant. On s’attache aux membres de cette famille presqu’idéale que l’on quitte à regret.

Catégories: Divers | Laisser un commentaire

Entre toutes les mères, Ashley Audrain, éditions J.C Lattès, 21,90 euros

Ca commence comme un polar qui nous accroche immédiatement. Blythe Connor vient d’avoir un bébé mais quelque chose cloche : la relation mère/fille a du mal à se mettre en place, Violet est un bébé grognon alors que Blythe a un modèle maternel défaillant, sa mère l’ayant laissée quand elle avait onze ans.

Plus le temps passe, plus Blyhte voit en sa fille une personnalité froide et parfois violente qui l’effraie. Mais elle est la seule à entrevoir cette noirceur chez sa fille, son mari et leur entourage pensent qu’elle se fait des idées. Jusqu’à l’impensable…

“Entre toutes les mères” nous fait pénétrer dans la psyché d’une mère qui doute, d’une mère qui a du mal à créer le lien avec son enfant ; en tant que lecteur, on peut s’interroger sur la fiabilité de son jugement. Ainsi le récit nous tient en haleine jusqu’au dénouement. Un roman bien construit qui nous glace le sang.

Catégories: Divers | Laisser un commentaire